dimanche 8 janvier 2012

Appelée d’abord Petite-Rivière-Maskinongé.

Partie 1 -
Saint-Didace
Les premiers êtres humains à fouler le sol didacien sont des Algonquins. Puis, vers 1820, des défricheurs courageux, formant une mission desservie à compter de 1850.

En 1841, nous retrouvons les colons suivants :

Nicolas Béland; I. Germain; Emm. Lagacé; Joseph Gosselin; J,-N. Hilaire; Pierre Trudel; A. Mercile; Louis Cauchon et son épouse Elizabeth Bellemare (décédée le 27 septembre 1850); Jean-Baptiste Champagne et son épouse Flavie Prescott; Chs Bacon; Narcisse Turcotte; Joseph Turgeon et son épouse Pétronille Prisque (décédé le 20 décembre 1851);  Louis Lefrançois; Ferdinand Meunier dit Lagacé et son épouse Louise Lefrançois; Emmanuel Brulé (juge de paix et commissaire des petites causes)
En 1853, Nomination du premier curé résidant, il est présent au village depuis 1852. Ouverture des registres de la paroise le 1 janvier 1853.
Voici la première écriture.
Le premier Janvier mil huit cinquante-trois, nous prêtre soussigné, avons inhumé dans le cimetière de cette paroisse le corps de Julie Bernèche, fille légitime de Isaac Bernèche agriculteur et de Julie Brisset de cette paroisse de la paroisse laquelle était agée de quatre mois et est décédée hier. Présent Rémi Barette soussigné. Curé Félix Turgeon, prêtre.
Turgeon, Félix, né le 28 février 1824 à Saint-Charles, rivière Boyer, fils de Louis Turgeon et d'Angèle Bégin; ordonné aux Trois-Bivières le 20 décembre 1851; vicaire à Drummondville;1852, curé de Saint-Didace; 1861, de Saint-Sévère; 1866, laisse le diocèse et passe aux Etats-Unis; missionnaire de la rivière à la Trinité, diocèse d'Ogdensburg, New-York, où il décède le 26 juin 1888.

Érection canonique: 12 mai 1863.
Érection civile: 27 août 1863.
On a voulu, en adoptant cette désignation, souligner les hautes vertus de saint Didace ou Saint Diego d’Alcala 1863 (vers 1400-1463), franciscain, portier aux couvents de Cordoue et de Séville, canonisé en 1588. Cet humble moine s'est notamment fait remarquer à Rome et en Espagne pour sa grande mansuétude à l'endroit des malades.

Par Saint-Didace passait également la « Grande ligne » qui, à partir de 1835, a séparé les diocèses de Québec et de Montréal. Des déchirements et des regroupements territoriaux ont imposé des étapes dans l'établissement du plan cadastral et dans la marche du peuplement.

Source
Noms et lieux du Québec, ouvrage de la Commission de toponymie paru en 1994 et 1996.
DUCHARME, G., Histoire de Saint-Gabriel et de ses démembrements, Montréal, 1917
Page trifluviennes, Série A – No 16 – Le Comté de Maskinongé (1853-1867) – Francis-J. Audet
Répertoire Général du Clergé Canadien - Cyprien Tanguay 1893

Aucun commentaire:

Publier un commentaire